Question en attente de réponse

Faire des petits jobs tout en percevant des allocations d'invalidité

Bonjour
Enseignant titulaire de l’éducation nationale, j'ai été mis à la retraite d'office en retraite pour invalidité ; je perçois une allocation d'invalidité (870 euros) plus une pension de retraite (430 euros). Or, j'ai aujourd'hui la possibilité de travailler ponctuellement pour des sociétés qui réalisent des études de marché ; je souhaiterais savoir si j'ai le droit de faire ces petits jobs et, le cas échéant, je souhaiterais savoir à partir de quels appointements annuels mes allocations d'invalidité MGEN seraient impactées voire suspendues.
Merci pour votre réponse.
Cordialement
Paul

françois
françois

françois

Contributeur débutant

24 points

Réponses

Bonjour françois,

Toute reprise d'activité rémunérée donne lieu à une suspension de l'allocation invalidité MGEN, lors du renouvellement annuel.

Autrement dit, peu importe le nombre d'heures travaillées ou les émoluments perçus, votre allocation invalidité serait suspendue.

Angélique

Bonjour. Moi-même invalide à 80%, je ne pourrais pas avoir de job occasionnel car les AI seraient supprimées. A vous de voir si le salaire est plus fort que ces allocs. Mais je pense qu'un malade inapte à l'enseignement ne peut décemment plus travailler...

nono62
nono62

nono62

Contributeur occasionnel

72 points

Merci Nono et merci Angélique pour vos réponses; je me doutais bien de ces réponses et je voulais en convaincre un ami ; Angélique pourriez-vous s'il vous plait m'indiquer les articles de la réglementation MGEN qui précisent ces conditions de suspension de l'allocation.
D'avance merci.
Cordialement
François

françois
françois

françois

Contributeur débutant

24 points

Pour nono62, être en invalidité ne signifie pas être totalement incapable de travailler quelques heures !

frevellat
frevellat

frevellat

Contributeur occasionnel

54 points

Oui Frevelat, en effet, ça ne parait pas si incompatible qu'on le dit ici; la réponse d’Angélique est d'autant plus douteuse que quand on lui demande des détails sur sa (non)réponse, elle répond soudainement... aux abonnés absents. Tout cela n'est pas très clair voire opaque.
Il ne s'agit pas de percevoir de l'argent indûment tout en accumulant les allocations, il s'agit de pouvoir travailler quelques heures de temps en temps. Faut-il s'emmurer vivant pour percevoir les allocations MGEN??
Angélique prétend qu'à la moindre "rémunération" perçue -genre, on touche 30 euros pour tester un produit- on se ferait sucrer les allocations de toute l'année!! C'est pourquoi au lieu de répondre des absurdités, je lui ai suggéré de simplement présenter ce que dit précisément la réglementation MGEN à ce sujet.
Mais comme ce sujet est "sensible" (Nono parle tout de suite de "décence" ou d'indécence" quand on l'évoque) les employés MGEN semblent avoir pour consigne de prendre les adhérents pour des gamins pris en faute avant d'en avoir commis une, c'est sûrement pour cela qu'Angélique ne donne pas d'explications référencées comme on le fait avec un adulte.

françois
françois

françois

Contributeur débutant

24 points

Bonjour françois,

Il me semblait pourtant avoir apporté une réponse claire.

Les statuts et règlements de chacune de nos offres sont disponibles sur l'espace public de notre site : https://www.mgen.fr/fileadmin/documents/1_Particuliers/NO...

Le détail de la prestation invalidité se trouve au Chapitre 5 - Garanties incapacité et invalidité - Article 23.

Voici l'extrait précisant ma réponse précédente :

" 1 - Conditions d’attribution
Les allocations d’invalidité sont attribuées au membre participant
contraint, pour cause d’invalidité, de cesser l’activité professionnelle
relevant du champ de recrutement MGEN. Le membre participant
ne doit pas exercer d’activité professionnelle rémunérée."

Angélique

Bonjour. En réponse à frevellat, incapable de travailler officiellement et rémunéré pour ce faire est impossible pour un vrai invalide, comme moi. Maintenant les "faux" ont dû franchir un tas d'obstacles avant d'être reconnus...Il est vrai que s'habiller et manger comme tout le monde n 'interdit pas le travail.
Mais même ça je ne peux le faire...
Alors ils sont où les invalides qui veulent travailler maintenant?

nono62
nono62

nono62

Contributeur occasionnel

72 points

Angélique, le texte est ce qu’il est . Mais je n’ai jamais eu de réponse par contre à la question sur la modification du règlement qui s’est considérablement durçi puisqu’auparavant les sommes gagnées étaient déduites de l’AI. J’ai posé la question au moins 4 fois...sans réponse (section, siège, médiateur,etc). Cette règle nous interdit la moindre activité indemnisée , même une fonction de conseiller municipal, même une seule heure de cours ! Ce qui me semble assez injuste car être invalide ne signifie pas être grabataire. Le rôle social et humain du travail est ici totalement méconnu . Qui a donc décidé cette évolution, aux antipodes des valeurs humanistes défendues par la MGEN ?

frevellat
frevellat

frevellat

Contributeur occasionnel

54 points